Catégories

Accueilseconde
première Sterminalesection euroMPSlexique
Méthode-copie-1

Images Aléatoires

  • encelade.jpg
Jeudi 10 décembre 4 10 /12 /Déc 10:01
Correction proposée par Linda et Lucy

 

 

La méiose et la fécondation sont les deux phénomènes fondamentaux de la reproduction sexuée chez tous mes êtres vivants. La méiose permet  à la cellule de passer de l’état diploïde à l’état haploïde, elle permet la formation des gamètes. Pendant la méiose, deux mécanismes du brassage génétique se produisent successivement : le brassage intrachromosomique et le brassage interchromosomique. Pour illustrer notre explication, nous prendrons comme exemple une espèce à 2 paires de  chromosomes. Nous parlerons dans un premier temps du brassage intrachromosomique qui se déroule lors de la prophase de la première division. Puis nous montrerions qu’il est suivi du brassage interchromosomique qui a lieu lors de l’anaphase de cette même division.

 

I/ Le brassage intrachromosomique, la première étape du brassage génétique.

 

Il se produit pendant la prophase de la première division de la méiose lorsque les paires de chromosomes homologues ou bivalents sont appariés. Les chromatides forment un chiasma et c’est à ce moment que peut avoir lieu le phénomène du crossing-over : un échange de matériel génétique entre les deux chromatides en contact. Il y a donc échange d'allèles entre les chromosomes et permet ainsi de brasser les génotypes parentaux avant la fécondation.brassage intra

Schéma représentant le brassage intra-chromosomique

 

 

Comme les positions des crossing-over varient d’une méiose à l’autre, la recombinaison chromosomique est différente d’une méiose à l’autre. Il existe donc une multitude de gamètes différents à la fin d'une méiose. En plus de cela, ce phénomène de crossing-over peut avoir lieu sur tous les chromosomes homologues, ce qui augmente encore plus le nombre de possibilités.

 

 

 

II/ Le brassage inter-chromosomique, deuxième étape du brassage génétique.

 

Le brassage inter-chromosomique a lieu durant l’anaphase de la première division de la méiose, c’est-à-dire lorsque les chromosomes homologues de chaque paire se séparent. Ce brassage met en jeu les chromosomes homologues remaniés par le brassage intra-chromosomique, il sépare les paires de chromosomes et les répartit aléatoirement vers les pôles opposés de la cellule. Ainsi un chromosome d’une première paire peut être associé à l’un ou à l’autre des chromosomes de la deuxième paire ; il en est de même pour les n paires de chromosomes.

 

Schéma représentant le brassage inter-chromosomique

 

Le nombre d’assortiments chromosomiques est de 2n (pour n = 2 chromosomes, 4 assortiments sont possibles… pour l’espèce humaines 223, soit plus de 8 millions assortiments possibles ! c’est-à-dire plus de 8 millions de spermatozoïdes ou d’ovules différents !)

 

 

 

 

Les deux brassages génétiques intra-chromosomique et inter-chromosomique intervenant au cours de la méiose conduisent à des cellules possédant des associations d’allèles différentes. Il faut savoir que plus il y a de chromosomes plus le brassages est importants donc plus le nombre de combinaison possible augmente. Ainsi chaque cellule issue de la méiose est différente de toutes les autres génétiquement. Et pendant la fécondation, ce brassage est amplifié par la rencontre au hasard des différents types de gamètes.

 

 

 

NB :

- On peut parler de brassage génétique ou de recombinaison génétique.

- Il ne fallait en aucun cas développer le brassage dû à la fécondation



retour au sujet

d'autres exercices

 

Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés